3 raisons de visiter le Tyrol du Sud

L’Italie à la mode autrichienne: bienvenue dans le Tyrol du Sud, une région connue pour sa gastronomie distinguée, mais aussi pour son histoire compliquée…

Tyrol du Sud 1

Zone grise

Comme c’est souvent le cas en zone frontalière, le Tyrol du Sud fut par le passé une enclave stratégique entre l’Italie, l’Allemagne et l’Autriche. Aujourd’hui, cette région fait officiellement partie de l’Italie, mais la grande majorité de la population locale est encore germanophone. On comprend dès lors mieux notre première impression lors de notre visite éclair dans cette contrée où toutes les maisons accrochées aux flancs des Dolomites arborent une apparence typiquement tyrolienne.

Nombreux atouts

La région du Tyrol du Sud se positionne un peu moins bien, en termes de tourisme, que des régions comme la Toscane ou l’Ombrie mais possède néanmoins de nombreux atouts. En été, les collines et montagnes des Dolomites attirent les randonneurs avec, comme attraction principale, le Tre Cime di Lavarado, trois pics qui semblent émerger de nulle part. En hiver, les skieurs peuvent s’en donner à cœur joie dans l’une des trente stations de ski.

Cuisine raffinée

Etonnement (on ne va pas rencontrer ici de vignobles s’étendant à perte de vue), la viticulture est l’une des principales sources de revenus du Tyrol du Sud. De cette production viticole ne subsiste, lors de notre visite hivernale, que quelques branches de vignes desséchées. Nous avons cependant tout le loisir de déguster le résultat des dernières récoltes dans le ‘Merlotstube’ du restaurant Tanzer. Le chef Hannes et son père Hans nous y attendent dans un décor chaleureux, à la fois rustique et contemporain. Nous sommes surpris par la finesse et la modernité des plats, servis dans des quantités dignes de la tradition tyrolienne.

Source: MAISONS de Charme 06-2016 | Photographie Stefanie De Neve | Texte Bert De Pau