Choisir son portail idéal en 5 questions

En plus de séparer votre propriété de la voie publique et de vous protéger des regards indiscrets des passants, votre portail est également la première carte de visite de votre habitation. Le modèle idéal dépend principalement de la situation concrète ou il devra prendre place. Mais ne perdez toutefois pas de vue qu’il en dit long sur le caractère de ses propriétaires. En répondant aux cinq questions suivantes, vous en saurez déjà plus sur le portail qui vous convient le mieux.

1. Bois ou métal?

Les matériaux les plus fréquemment utilisés dans la fabrication d’un portail de jardin sont le bois et le métal. En ce qui concerne le métal, l’acier et l’aluminium sont les deux options qui dominent le marché. Pour le bois, en revanche, il existe tout un éventail d’essences qui varient fortement tant en termes de look que de qualité. Tenez avant tout compte du style de votre habitation. Si celui-ci est plutôt classique, rustique ou bucolique, un portail en bois sera idéal. Cela dit, une jolie grille en acier fera tout autant d’effet dans un cadre campagnard. Quant à l’aluminium, il est généralement réservé aux architectures modernes. Cependant, avec les innombrables possibilités créatives qu’il offre, il peut parfaitement s’adapter à un environnement plus traditionnel.

2. Manuel ou automatisé?

Jusqu’il y a quelques décennies, chaque fois qu’on quittait ou regagnait sa propriété, il fallait descendre de sa voiture pour ouvrir son portail. Mais depuis l’arrivée sur le marché de systèmes d’ouverture automatisés, il suffit désormais d’une simple pression de bouton, si bien que les modèles manuels ont peu à peu été délaissés. Une évolution des plus logiques puisque rien n’est plus aisé que de rester dans sa voiture et d’ouvrir son portail à distance. Réfléchissez aussi à l’emplacement du moteur. Ce dernier peut en effet être enterré dans le sol et rester ainsi hors de vue. Mais il peut aussi prendre place hors du sol, à l’intérieur du portail. Si la première option est plus esthétique, la seconde est quant à elle meilleur marché.

3. Battant ou coulissant?

La réponse à cette question dépend avant tout de l’espace dont vous disposez. Si vous envisagez d’opter pour un large portail à battant unique, il faudra veiller à ce qu’il y ait suffisamment de place à l’arrière de celui-ci pour une ouverture fluide. Si ce n’est pas le cas, privilégiez un modèle à deux battants ou mieux encore un portail coulissant. Cette dernière option constitue il est vrai la solution idéale quand l’espace est restreint ou quand l’entrée est en pente. En effet, étant donné qu’un portail coulissant s’ouvre latéralement, il n’y a pas d’empiètement vers l’intérieur de votre propriété. En outre, il permet de fermer une largeur importante, comme c’est par exemple le cas pour une allée de garage double. N’oubliez toutefois pas qu’il faudra alors prévoir suffisamment de place à côté du portail.

4. Quelle sera sa fonction?

Le portail servira d’accès à l’allée menant à votre habitation ? Il faudra alors prévoir une largeur suffisante pour laisser passer les voitures. Et si vous ne voulez pas devoir chaque fois vous faufiler entre deux piliers, soyez généreux avec ses dimensions. Vous éviterez ainsi de risquer d’endommager votre voiture ou votre portail à la moindre inattention. Si vous avez uniquement besoin d’un accès au jardin, alors un simple portail battant fera déjà l’affaire. Celui-ci ne présente une charnière que d’un côté. Encore une fois, ne voyez pas trop petit. En effet, vous voudrez sans doute pouvoir y passer avec une brouette ou un vélo.

5. À quelle distance du sol?

Une porte battante qui se prolonge jusqu’à ras du sol offre un résultat des plus épurés mais est malheureusement rarement possible. En effet, le sol doit alors être parfaitement égal pour que le portail puisse s’ouvrir et se fermer sans difficulté. À la moindre dénivellation ou irrégularité, votre portail frottera contre le sol, ou pire encore, ne s’ouvrira plus. Voilà pourquoi les portails battants présentent généralement un espace assez important juste au-dessus du sol. Ceci n’est en revanche pas d’application pour les modèles coulissants où l’espace qui les sépare du sol peut être limité à un minimum.

Source JARDINS de Charme printemps 2015 | Texte Britt Guetens et Bert De Pau | Photo 1. Poortland | 2 & 3. Dorien Ceulemans | 4. Laenen | 5 & 6. Pouleyn | 7. EMTS