Une construction neuve et romantique à la fois

« Le confort ne réside pas dans le nombre de mètres cubes. Il s’agit d’exploiter au maximum chaque espace », explique Ingrid. Avec son mari Olav, ils ont joint l’acte à la parole en échangeant leur grande ferme contre une maison plus compacte sur la côte zélandaise.

Besoin de calme

C’est une belle journée à Schouwen-Duiveland: le soleil luit dans un ciel bleu sans nuage, incitant touristes et habitants du coin à se rendre sur la plage derrière les dunes. À quelques kilomètres à peine, dans une paisible impasse, se trouve la maison d’Ingrid et Olav. « C’est quand même chouette, n’est-ce pas, d’habiter dans un lieu que beaucoup considèrent comme une destination de vacances? Chaque année, j’adore voir revenir cette agréable agitation après un long hiver « , explique Ingrid. Rien ne laissait pourtant supposer il y a quelques années qu’Ingrid viendrait un jour s’installer en Zélande. Elle a beaucoup voyagé en tant que modèle et c’est à Rotterdam qu’elle se sentait chez elle. « À un moment donné, j’ai malgré tout éprouvé le besoin d’une vie plus calme. Ma sœur venait d’acheter quelque chose en Zélande et je me suis dit que cela devait aussi être possible pour moi! » Et c’est ce qui s’est passé.

Une passion pour les tissus

L’aventure zélandaise d’Ingrid et Olav a débuté un peu plus au nord de leur résidence actuelle. Ils avaient trouvé une ferme à Rockanje qu’ils ont complètement transformée selon leurs désirs. Une tâche difficile, comme celles dans lesquelles Ingrid aime se lancer. La maison et la décoration intérieure l’ont en effet toujours attirée. « Quand j’étais petite, je collectionnais déjà les tissus », se souvient-elle. « Et je réalisais aussi mes propres affaires avec. J’ai par exemple une jolie anecdote qui remonte au temps où mes parents m’avaient offert une chambre Laura Ashley. Elle était décorée jusque dans les moindres détails mais, quelques semaines plus tard, j’avais déjà changé les rideaux. » Par la suite, elle put aussi laisser s’exprimer sa passion en donnant des ateliers de peinture et de garnissage de meubles. Quelques années plus tard, la famille s’est agrandie et Olav et Ingrid ont commencé à écrire une nouvelle page de leur vie. Une page qui les a menés à leur maison actuelle.

Exploitation maximale de l’espace

Lorsque l’ancien propriétaire a mis la maison en vente, le couple n’hésite pas très longtemps. « La situation du bien nous plaisait beaucoup: au calme mais facilement accessible malgré tout, près d’un itinéraire cyclable et à deux pas d’une zone naturelle. » La maison en elle-même avait moins d’atouts et fut donc démolie. À sa place s’érige aujourd’hui une nouvelle bâtisse, dessinée avec un architecte. « Nous avions déjà une idée très précise de ce que nous voulions », poursuit Ingrid. « La maison ne devait pas paraître neuve et devait aussi être plus petite que notre précédent logement. Là-bas, le coin télévision par exemple se trouvait à une distance de seize mètres de la cuisine: peu pratique quand il s’agit d’aller chercher à boire entre deux publicités. Maintenant, nous exploitons toutes les pièces au maximum : la cuisine étant la pièce où tout se passe, nous y avons installé un foyer à bois. Comme nous séjournons moins souvent dans le coin salon, nous avons opté pour un foyer au gaz facile à utiliser dans cette pièce. Les murets intermédiaires apportent encore plus de convivialité en créant plusieurs petits coins qui restent en contact. »

Une nouvelle page de vie

Le couple avait également une idée précise pour l’aménagement, mais il y a malgré tout toujours du changement. « Un intérieur ne se réalise pas du jour au lendemain, pense Ingrid. Une maison doit avant tout révéler quelque chose sur ses habitants et être personnalisée petit à petit. Nous adorons partir à la recherche d’acquisitions originales et régulièrement faire un peu de changement. Ces derniers temps, nous avons déniché de chouettes objets en Provence. Nous sommes complètement tombés amoureux de cette région. Peut-être y inscrirons-nous un jour une nouvelle page de notre vie. Mais pour l’instant, nous nous sentons totalement chez nous ici! »

Source MAISONS de Charme août/septembre 2015 | Photos Bieke Claessens | Texte Bert De Pau