Création originale de A à Z

Seuls les murs extérieurs et quelques cloisons intérieures sont restés debout. Pour le reste, Chantal van Wijk et Sandro Colella ont construit de leurs propres mains une agréable maison de charme, dans laquelle le robuste mobilier en bois fabriqué par Sandro occupe une place de choix.

Une habitation à fort potentiel. C’est par ce doux euphémisme que l’on pourrait décrire la maison dans laquelle Chantal et Sandro se sont installés mi-2011. En d’autres termes, la bâtisse de 1900 était dans un état de décrépitude avancé. « Nous avons dû voir au-delà. Les couleurs, essentiellement du vert et du brun, ne nous plaisaient pas non plus. » Mais l’endroit était idyllique, sur la place verte du petit village de Den Hout, près d’Oosterhout aux Pays-Bas. De plus, cette maison réservait son lot de surprises aux aspirants acheteurs. « Le superbe escalier flanqué de deux imposantes colonnes, le sol authentique du hall en terrazzo, le plafond ornemental de la pièce située à l’avant. Autant d’éléments qui nous ont séduits. »

Un chantier d’envergure

Cette maison avait un autre avantage, car il était possible d’y créer une entrée séparée pour le bureau de Sandro, conseiller en assurances. C’est ainsi qu’a débuté un parcours intensif de transformations et d’aménagements dont les jeunes propriétaires ont décidé de se charger en très grande partie eux-mêmes. Tous deux habiles de leurs mains, ils n’avaient toutefois aucune expérience d’un projet d’une telle envergure. « Nous nous sommes mis naïvement au travail. L’extérieur était soumis aux règles des monuments classés, mais nous avions toute liberté à l’intérieur. »

Puzzles, essais et mesures

Ils ont en fait érigé une toute nouvelle maison entre les quatre murs extérieurs. Sans architecte, mais soutenus par des membres de la famille et des amis qui s’y connaissaient. Le reste, ils l’ont fait de leurs propres mains. « Je découpais des pages de magazines, dans lesquelles nous glanions beaucoup d’idées », explique Chantal. « Nous avions également un carnet de croquis. Les puzzles, les essais et les mesures étaient notre lot quotidien. » Peu à peu, la répartition initiale des pièces a changé: des portes auparavant inexistantes ont fait leur apparition, des couloirs ont été condamnés, des niches et des petits coins ajoutés, des cloisons déplacées, des toilettes supprimées et reconstruites ailleurs. «Nous avons sans cesse cherché des solutions créatives.»

Des hauts et des bas

Démolir, poncer, peindre, fabriquer des meubles à partir de planchers anciens, déplacer des portes, casser des murets… Il y a eu des hauts et des bas, mais au fil du temps, le couple est devenu de plus en plus habile. Il prenait sa tâche au sérieux. « Nous avons acheté d’excellents outils dès le début. » Une jolie maison a pris forme, en maintenant et restaurant des éléments authentiques, mais sans perdre de vue l’aspect pratique et le confort moderne. « Nous avons directement tout bien isolé. » Chantal et Sandro ont consacré tout leur temps libre aux transformations, en combinant cela avec des emplois à temps plein. « Il nous arrivait de travailler dans la maison jusqu’à quatre heures du matin. » Comment ont-ils tenu le coup? « Une fois qu’on est dans le rythme, les choses s’enchaînent et cela s’impose comme une évidence, mais lorsque ce fut terminé, il nous a fallu du temps pour nous en remettre. »

L’odeur du bois

Toutes les démolitions ont permis au couple de récupérer pas mal de matériaux de construction, comme d’anciens planchers. Ils ne voulaient pas s’en débarrasser. Sandro a donc commencé à fabriquer des meubles avec les matériaux qu’il avait sous la main. Il a par exemple fabriqué une robuste table de cuisine à partir d’anciennes lattes de plancher provenant du séjour. Il a lui-même construit la cuisine avec de nouvelles planches en chêne, des plans de travail, une table de jardin et une table de salon. Il a imaginé des portes et des armoires et posé des revêtements de sol. Il y a tellement pris goût qu’il a eu envie d’officialiser cela dans le futur et de devenir fabricant de mobilier champêtre robuste. « J’aime l’odeur du bois, le travail artisanal et faire quelque chose de mes dix doigts. » Il a même déjà pensé au nom de son entreprise: Ambacht 45.

Le cœur de la maison

Il émane de cette maison un agréable style champêtre, où matériaux et tons naturels jouent un rôle prépondérant. Les propriétaires ont préservé la répartition classique et symétrique des pièces, avec la porte d’entrée au milieu de la façade. Un long couloir mène à la cuisine, située à l’arrière. À gauche de la porte d’entrée, une porte donne sur le bureau, tandis que l’entrée du salon se trouve sur la droite. Les deux pièces de part et d’autre du couloir sont équipées d’une cheminée, et celles-ci se font face. La cheminée du bureau fonctionne au gaz et celle du salon au bois. Mis à part cela, elles se ressemblent: mêmes dimensions, même couleur et même matériau. « Histoire de conserver la synergie », explique le couple, qui se projette également dans l’avenir. « Si nous souhaitons un jour regrouper les deux pièces pour en faire un living avec coin bureau, les deux ambiances seront identiques. » En tout cas, ces foyers forment le cœur de la maison. « Avant même d’entamer les transformations, nous nous sommes dit que quoi qu’il arrive, nous ne ferions aucune économie en termes de feux ouverts! »

Période riche en inspiration

Les travaux ont pris fin mi-2013, ce qui fut l’occasion d’organiser une pendaison de crémaillère. Le couple était fier et satisfait de pouvoir montrer à d’autres le fruit de leur travail. C’était la première fois que Chantal et Sandro s’attaquaient à un tel projet. Chemin faisant, ils ont affiné leurs compétences. Le referaient-ils? « Oui, en grande partie », confient-ils. « Ce fut une période vraiment riche en inspiration. » Si l’occasion devait à nouveau se présenter, ils feraient davantage attention à certaines choses : « Nous veillerions surtout à établir un planning rigide, tant en ce qui concerne le temps que le budget. Travailler uniquement avec des professionnels, passer des accords clairs. Un autre élément important: travailler pièce par pièce, ne pas tout faire en même temps, car cela fait perdre la vue d’ensemble sur le projet. » Ils estiment toutefois que tous leurs efforts ont été doublement récompensés : « Cela nous apporte une telle satisfaction de tout avoir fait nous-mêmes. »

Source MAISONS de Charme février/mars 2014 | Texte Monique Geertsen | Photos Stefanie De Neve