Hospitalité ardennaise

Il y avait déjà passé tant de camps scouts et de séjours en famille que la région de La Roche n’avait plus aucun secret pour lui. Les années passaient mais cette petite ville des Ardennes continuait de l’attirer comme un aimant. Il a donc décidé d’y acquérir un château.

Changement de programme

Le magnifique domaine du Château Beausaint s’étend sur trois hectares et offre une superbe vue sur les collines qui entourent La Roche, la perle des Ardennes. Thierry y a passé une partie de sa jeunesse, dans le chalet de ses parents. Il y a deux ans, il a décidé d’y acquérir à son tour une maison de vacances. « Nous nous sommes mis en quête d’un logement au vert pouvant accueillir six personnes, mais il y a eu un petit changement de programme. J’avais déjà une propriété en vue quand mon frère m’a appris qu’un château était en vente non loin de là. Nous sommes allés jeter un oeil et ce fut le coup de foudre. Les lieux avaient tellement de cachet que je n’ai pas hésité une seule seconde: la vente a été conclue le jour-même. La déco était vieillotte mais il y avait énormément de potentiel. Évidemment nous étions tout à coup face à un projet d’une toute autre ampleur: au lieu d’une maison de vacances de six personnes, nous avions un château d’une capacité de pas moins de vingt-six hôtes. Mais nous y avons vu plusieurs opportunités: pouvoir louer les lieux à de grands groupes ou organiser des séminaires, par exemple. »

Confort actuel

Mais avant que cela ne soit possible, de nombreuses transformations ont été nécessaires. « Le château était inhabité. Avant cela, il avait été la résidence de campagne d’un famille noble. Afin d’en faire un lieu de villégiature offrant l’intimité requise, il était indispensable d’ajouter des salles de bains. Pour ce faire, il a fallu installer de nouveaux conduits et déplacer certaines cloisons. Tout cela sachant que les murs d’origine étaient encore faits d’argile et de crin de cheval! Nous avons ensuite procédé à l’ajout de fenêtres et à l’isolation du toit. Car si le château devait conserver son allure d’antan, il devait aussi être doté de tout le confort actuel. »

Classe intemporelle

Pour préserver le caractère authentique des lieux, Thierry a décidé de conserver tous les sols d’origine. Pour les carrelages des nouvelles salles de bains, il n’a pas dû chercher bien loin puisqu’il dirige l’entreprise de construction et de carrelages Van Akelyen, à Zele. Pour la déco, il a décidé de faire appel à Flamant. « Je connaissais la marque Flamant des photos vues dans des magazines. La chaleur des ambiances m’avait beaucoup plu. Il en émane une classe à la fois intemporelle et accueillante et c’était exactement ce que nous recherchions. Nous ne voulions pas nous sentir dans un showroom, mais aspirions à une atmosphère familiale et naturelle. »

Passage secret

Une rénovation c’est toujours un peu l’aventure. « Durant les travaux, nous sommes tombés sur un ancien réservoir d’eau avec souterrain et sur un passage secret qui débute dans la cave pour déboucher vingt mètres plus loin dans le jardin. S’agissait-il d’une issue par laquelle s’échapper en cas de guerre ou d’un tunnel pour faire entrer une maîtresse clandestinement? On ne le saura probablement jamais. J’ai tenté de me documenter sur l’histoire du château, mais La Roche a été lourdement bombardée durant la guerre, il ne reste que très peu de documentations sur les lieux. Nous devons donc nous contenter de quelques anecdotes rapportées par les voisins. La population locale nous a d’ailleurs réservé un accueil des plus chaleureux. Cette hospitalité, nous voulons aujourd’hui la faire ressentir à nos propres hôtes. »

Source MAISONS de Charme édition 02-2016 | Texte Marie Masureel | Photos Claude Smekens