Sous le charme du Luberon

« Il suffit d’une visite pour tomber sous le charme de la région et de son mode de vie », déclare Dirk. Il en est lui-même la meilleure preuve puisque, avec Le Clos de la Badelle, il a concrétisé il y a quelques années son rêve provençal dans le Luberon.

La vraie vie

Le Luberon, belle région vallonnée au cœur de la Provence, n’est pas une terre inconnue pour Karin et Dirk. Il y a plusieurs années, ils avaient déjà loué une maison pour les vacances à des amis dans les environs. Ils tombèrent amoureux de la région dès le premier jour. « Ici, c’est encore la vraie vie au sens le plus pur du terme », raconte Dirk. « Un jour, j’ai lu un adage qui disait ‘Les gens vont à la Côte d’Azur pour se montrer, mais viennent en Provence pour se cacher’. Cette phrase résume parfaitement la situation. La région est destinée aux véritables bons vivants. »

Terrain sauvage

Comme ils revenaient si volontiers et si souvent dans la région, Dirk et Karin décidèrent en 2006 de se mettre activement à la recherche d’une seconde résidence. Ceci les mena un an plus tard à une maison à flanc de colline située juste en dehors du centre de Gordes. « Elle était à vendre depuis un certain temps », se souvient encore Dirk. « Le jardin était complètement envahi, si bien qu’il était impossible de voir la vue qui se cachait derrière ce terrain sauvage. Mais j’ai demandé si je pouvais regarder les environs depuis le toit. Le tableau a tout de suite été différent: un panorama époustouflant sur la vallée et les collines, un moulin classé… À ce moment, j’ai su que nous avions trouvé. »

Charme typique

La maison qui occupait initialement le domaine n’a pas survécu. « Elle était mal orientée, on ne pouvait pas profiter au maximum de la vue. » Une nouvelle habitation fut donc érigée en lieu et place. Durant deux ans, Dirk a dessiné lui-même le projet et s’est fait aider pour son exécution par Rudy Flament, un architecte belge également très bien ancré dans le Luberon. Ensemble, ils ont quand même réussi à donner à la demeure flambant neuve cette touche typiquement provençale, et ce grâce à des matériaux authentiques – comme la pierre sèche typique en façade – et à des gens de métier du cru. Le jardin a été redessiné et aménagé par l’architecte paysagiste Leon Van Haesebrouck. Il se distingue par divers petits coins, une superbe piscine à débordement et surtout une grande variété de plantes donnant des fleurs à chaque saison.

Aucun compromis

Dirk et Karin se rendent environ huit fois par an dans leur pied-à-terre. Le reste de l’année, la maison est louée à la semaine à huit, voire dix personnes. Dirk met un point d’honneur à ce que ses hôtes puissent profiter de la même expérience que lui et il a dès lors décidé de ne faire aucun compromis en matière de confort et d’aménagement. « Des verres à vin de valeur sont mis à disposition, la cuisine a tous les équipements nécessaires pour les chefs-coqs en herbe, le bar peut être utilisé et rempli à volonté, les lits sont de qualité supérieure… Les gens qui viennent ici sont de vrais épicuriens. Ils s’attendent par conséquent à un service de ce niveau et nous faisons tout pour le leur offrir. »

Source: MAISONS de Charme édition 04-2016 | Photographie Dorien Ceulemans | Texte Bert De Pau